Plaisir d’un jour 36

– Aimer et ne pas mourir –

Avec Yosano Akiko, on entre dans le vif du sujet de la poésie, qui est avant tout expression du sexe et de la violence des sentiments. Femme jusqu’au bout des ongles, capable d’emporter avec elle tribu et homme marié, puisque Tekkan, son grand amour avec qui elle eut douze enfants, fut littéralement arraché à sa famille, elle subvint aux besoins de tous, source profuse de vitalité et de courage, défendant et inventant le droit des femmes.
Ces quelques poèmes, traduits à ma façon, donnent une idée claire de ce qu’est l’énergie créatrice, et la force des mots lorsqu’ils roulent sur une vague d’émotion réelle. Le premier, sans titre, est une véritable profession de foi, qui résume totalement ce que fut la vie de cette ardente.

Ne pas parler du chemin,
Ne pas penser à ce qui vient après,
Ne pas s’interroger sur le nom ou la réputation,
Voici, amour aimant,
Toi et moi, nous nous regardons l’un l’autre
.

Ne donne pas ta vie (extrait)

O mon jeune frère, je pleure pour toi
Ne comprends-tu pas que tu ne dois pas mourir
Toi qui es né le dernier de tous
Commande spéciale du magasin d’amour de mes parents
Des parents placeraient-ils une lame dans les mains de leurs enfants
leur apprenant à assassiner d’autres hommes
Leur apprenant à tuer puis à mourir
As-tu été ainsi éduqué et élevé jusqu’à 24 ans ?

O mon frère, tu ne dois pas mourir !
Serait-ce l’Empereur sa Grâce
Non exposé au danger de la guerre,
Mais qui pressa les hommes à verser le sang humain
Et à mourir de la façon des bêtes sauvages,
Qui appellerait une telle mort le sentier vers la gloire ?
Si sa Grâce possédait un cœur noble,
Que doivent être les pensées qui s’y attardent ?

Cheveux en désordre

Chevelure noire,
Emmêlée en mille fils,
Emmêlés mes cheveux et
Emmêlés mes souvenirs emmêlés
de nos longues nuits à faire l’amour
.

Il faut vivre, disent les femmes de Mizogushi Kenji, lui-même très impressionné par les textes de Yosano.

Okuba

Ce contenu a été publié dans Rencontres sur la route, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *