Shima 3 , Le discret ou le secret


Le discret ou le secret


Parfois, l’on ne veut pas que l’autre en sache trop.
On fait mine de communiquer, mais l’on garde pour soi.

Invilippu

Porghju

à I’imprubabile distinazione
a maio parte di u dubitu
è mi tengu
a lettera.


A sgrigita di a carta tagliva
in punta di a lingua
inziccata u brusgiulu.
Cusi mi tengu una stonda
a sincerità di isse parolle
ch’o un ti aghju scrittu.


(Ghjacumu Thiers)

Le cœur s’exprime, certes, mais il ne doit point trop révéler, et ce quoi que puisse en penser Edgar Allan Poe. Il y a une limite, une frontière entre le tu et le su.

La vérité ne s’obtient jamais
De quelqu’un d’autre.
On la porte toujours
En soi.

Katsu !


(Tetto Giko)

C’est dans ce trajet du discret au secret que la poésie prendra sa forme originelle. Dans l’articulation muette de son mystère premier. Les mots passent au-delà de l’expérience personnelle pour mieux en rendre compte. Mais de manière diffractée. Tout n’est pas explicité.

Et pour que les autres toutefois ressentent ce message tronqué, la culture remplira les vides, les silences, et leur donnera une direction. Il faudra un groupe pour qu’il y ait une sensibilité, une règle pour que l’on perçoive l’écart, une langue pour que l’on entende plus que des phrases.

Aucune poésie, hélas, ne peut naître sans cet inventaire minimal. Mallarmé a essayé, brillamment, mais le moindre logiciel traducteur le remplace aujourd’hui. Idem pour les exercices du cadavre exquis, ou ceux de Queneau. Le style n’est pas de la poésie, ou bien tout grammairien serait poète.

Le style est la preuve beaucoup trop logique que le code est manipulable et que sur les deux axes terribles du paradigme et du syntagme, l’infini se reconstruit. Parfois de manière agréable à l’oreille, mais sans parler au cœur.

La poésie est avant tout profondeur humaine, et non pas habileté lexicale, ou permutation mathématique.
Elle est voix du groupe, dans un monde de particularisme de masse.

Écrivez-moi.

OKUBA

Ce contenu a été publié dans Shima, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *